Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for décembre 2010

Hommage à Claude Levenson

Juin 2008, Madame Levenson sonne à ma porte. Une poignée de mains qui se prolonge dans la profondeur de son regard, dans la chaleur de son sourire.

Madame Levenson, calme et discrète, pénètre dans la pièce de soins où j’aurai le plaisir de lui donner quelques séances de shiatsu durant les mois qui suivent.

Elle pointe une image accrochée au mur, et d’une voix toute douce elle me dit : «c’est un très beau bouddha birman que vous avez-là ».

Mes yeux brillent face aux prémices d’une passion commune : «Vous avez l’air de bien connaître l’Asie, quels sont les contrées qui vous ont le plus marquée ?»

Elle me répond simplement : «La Birmanie, et le Tibet…».

Je ne sais pas encore à ce moment-là pourquoi, mais c’est pleine de respect que je lui glisse : «Le Tibet j’en rêve depuis longtemps; il m’a été interdit en 2003, mais j’espère pouvoir m’y rendre l’année prochaine. Peut-être qu’un jour vous m’en parlerez…?»

La semaine suivante, à la fin de la séance, elle sort de son sac un petit livre qu’elle m’offre en me souriant presque timidement: «un présent, pour vous qui aimez le Tibet…».

« Le Tibet, PUF, Que sais-je ?, 2008, Claude B. Levenson »… Je lève sur elle des yeux surpris et pleine de considération je lui dis : « Mais? C’est vous qui l’avez écrit ?!». Souriant humblement elle me répond que oui.

*

Deux années trop courtes où j’aurais eu la chance de côtoyer cette grande dame, à la découvrir peu à peu au fil de nos rencontres et de la lecture de ses écrits.

Durant mon année de voyage sur les routes d’Orient, Claude me soutenait et m’écrivait, s’inquiétant comme une amie fidèle de me savoir sur territoire chinois quand que je criais ma révolte sur le net contre la politique de sinisation des régions que je traversais.

C’était bon de la lire et de la savoir là, partageant avec humour mes coups de gueule, et la voyant profiter de mes lignes pour nourrir le souvenir de ses voyages passés.

Je la revis dès mon retour en mars, et s’il était bon de la lire pendant mon absence, pouvoir à présent échanger avec elle mes impressions encore brutes de cette expérience de vie était comme un apaisement. Claude était comme une caresse sur l’effervescence de mes émotions, elle savait et comprenait, tout en me questionnant avec curiosité.

Elle qui savait tant de chose, elle me poussait au récit et emportait mes paroles avec un respect dont je me sentais honorée. Je voyais briller dans ses yeux l’amour pour ces pays que je venais de traverser tout en sentant avec douceur la foi qu’elle plaçait en moi.

Outre la grande admiration que je portais à Madame Levenson pour ses connaissances et ses engagements, j’aimais sa présence, son calme et sa gentillesse, j’aimais sa plume et la beauté de son esprit. Elle savait oser et doser les mots pour en augmenter la portée et la force, elle savait rire de ses emportements en se référant avec philosophie à ceux qu’elle aimait tant : «Les tibétains savent mieux que nous que la patience est la plus forte des armes, et qu’il faut faire confiance à la vie pour qu’elle remette à leur place les choses et les gens qui vont à l’encontre du grand ordre universel… ».

J’aimerais vous dire merci, Claude, merci pour l’amitié et la confiance dont vous m’avez honorée, merci pour la femme que vous avez été, fidèle à ces valeurs que nous devrions tous nous efforcer de défendre. Merci d’avoir été sur mon chemin le temps d’un battement de cils, car même si ce temps-là fut trop court, vous resterez à jamais présente en moi, comme une magnifique et lumineuse source d’inspiration.

Mes mains se sont posées sur vous, mais vous, c’est de la beauté de votre âme que vous m’avez si profondément touchée.

Alors je vais mettre le souvenir de votre sourire sur chacune de mes larmes, en vous souhaitant de tout mon cœur de reposer à présent dans un royaume de paix, loin de l’oppression et de l’injustice contre lesquelles vous vous êtes levée avec tant de courage et de conviction.

 

 

 

Claude Levenson s’en est allée vers la Lumière le 13 décembre 2010, en tenant dans ses mains une petite statuette du Bouddha, bénie par le Dalaï-Lama…

 

photo © Chris Blaser

www.claudelevenson.net

 

 

 

 

Publicités

Read Full Post »